jeudi 1 mars 2012

MUSIC, LE MAGAZINE A L'ECOUTE DES SOCIÉTÉS



"La bande-son des sociétés". Music, nouveau magazine bimestriel de 100 pages, paraît aujourd'hui, 1er mars. Son but : sonder le monde, le comprendre, sentir son évolution, ses  révolutions et ses chamboulements, à travers la musique, les musiques.


La musique omniprésente. "La musique inspire le monde et nous construit. On a tous enfilé un patte d'éph' en pleine période Led Zeppelin puis le jean troué à la découverte des Sex Pistols ou le baggy avec avoir kiffé sur le "Monde de demain" de NTM. Fripes ostentatoires. De même, la musique nous accompagne du matin au soir, sans toujours s'en rendre compte, de la douche aux dance-floors. Au final, nous avons choisi la bande-son de notre société, y compris les musiques d'ascenseurs et la soupe de son voisin." souligne Benoit Merlin, rédacteur en chef de Music. Ce dernier associé à d'autres plumes déjà alertes (Le Monde, Musique Info, So Foot, Guitare Mag, Libération,...) a donc décidé de se lancer dans l'aventure, au moment où la presse écrite papier connaît des heures pâles.
Un nouveau mag en temps de crise. "On nous a souvent dit que nous sommes fous, mais la folie n'est-elle pas le moteur de la création, qu'il s'agisse d'un domaine artistique ou non ? La folie serait de se résigner, il me semble. Outre le modèle économique, mitonné aux petits oignons, avec beaucoup d'humilité au regard de ces temps de crise, nous ne voulions pas laisser dormir dans nos tiroirs ce qui nous paraît être une bonne idée. Plus les temps sont durs, plus il y a de choses à raconter et d'idées à partager."



Le printemps arabe comme point de départ. "Cela a commencé, il y un an environ, avec le traitement de la révolution égyptienne dans les médias français : dépêchés place Tahrir, les journalistes semblaient passaient à côté des musiciens, qui ont pourtant joué un rôle important dans ce mouvement, comme s'il n'avaient pas leur place dans les barricades. Les artistes Ramy Essam et Cairokee ont démontré le contraire. Au final, la musique (toujours les mêmes clichés de mélopées arabisantes) ne servait que de bruit de fond pour illustrer les sujets. Or, il nous semble que la musique a toujours accompagné les révolutions ou changements de société : des tropicalistes brésiliens au punks du Vieux continent, les musiciens ont toujours été en première ligne. C'est ce que nous avions envie de raconter, sans oublier la notion de plaisir."



Eclectisme musical. "Il n'existe pas de magazine ouvert à tous les styles, qui va au-delà de la musique pour en révéler les phénomènes de société. Conçu à la manière d'un news magazine (avec des rubriques société, politique, bio et bien-être, sport, business etc.), Music tente de capter les airs du temps." La musique change le monde ? "Elle y concourt en donnant du courage et de l'audace à tous ceux qui tendent le poing, en se transformant en arme (le fameux exemple de Woody Guthrie qui écrivit sur sa guitare, "cette machine tue les fascistes"), et en nous alertant sur les dérives d'une société. Scène et tribune se confondent parfois, les refrains sont plus intéressants et digestes que les longs discours pour faire passer une idée. Et puis, contrairement aux politiques, elle nous promet des lendemains qui chantent."



Actualité oblige, Music traite un dossier sur les musiciens engagés dans la campagne présidentielle, avec un entretien avec Zebda. Mais aussi des interviews de Amadou et Mariam, de Bajoli et Jupiter au Kingshasa, de Lulu Gainsbourg, du rock'n foot,...
Feuilleter Music et/ou voir le sommaire

Voir également ci-dessous la bande-son concoctée par  Stéphane Pachot pour le lancement de Music , 5 petits films pour une mise en bouche.





 





Aucun commentaire: