mercredi 22 février 2017

"The Offshore pirate", le superbe album folk de Marc Morvan


"The Offshore pirate" révèle tout le talent de Marc Morvan qui se dévoile sous son propre nom après avoir œuvré comme collectif avec 3 guys never in, Udolpho et Ophelia. Le Nantais occupe les terres des anglo-saxons et leur vole merveilleusement la vedette avec ce magnifique album "folk" aux parfums baroques, à la grandeur poétique et à l'élan romantique d'une puissance insoupçonnée.

La pochette est signé Pascal Blua

Les cordes sensibles de Marc Morvan

Accompagné du violoncelliste Ben Jarry et du batteur Nico Brusq, Marc Morvan, à la guitare et au chant, livre un magnifique album de folk, "The offshore pirate", agrémenté de cordes étincelantes, aussi baroques que cristallines, serties de mélodies classieuses et d'harmonies enchanteresses. Son grain de voix ensorcelant alliant chaleur et douceur n'y est d'ailleurs pas étranger. Sa voix soyeuse glisse sur les notes pour nous garder à l'haleine.

Le flibustier Marc Morvan nous a bien eu. Il se dévoile autant qu'il se révèle au grand jour.  À l'instar du héros de la nouvelle de Francis Scott Fitzgerald qui porte le nom de l'album "The Offshore pirate", il séduit, déguisé en pirate - dupant ainsi sa véritable identité -, celle que son oncle voulait le voir épouser.


La beauté folk des grands songwriters

Si on perçoit dans "The Offshore Pirate" l'esprit musical d'illustres songwriters comme Neil Young, Leonard Cohen, Nick Drake, Bill Callahan, Stuart Staples (Tindersticks), Neil Hammond (Divine Comedy) voire même Beck,  l'album  de Marc Morvan ouvre une voie personnelle, un nouveau sillon de toute beauté dans l'héritage de la musique folk.

Élégiaque, suave et poétique, l'oeuvre de Marc Morvan cueille nos émotions en nous embarquant dans son navire pour un album au long cours. Un périple enivrant, qui cajole nos entrailles par sa tendresse, sa diversité de paysages et par sa quiétude épurée. De ce calme parfois troublé par quelques vagues révèches, nous éprouvons de la volupté et de l'apaisement, voire du soulagement tant l'album panse et nous plait.

Du travail d'orfèvre

Malgré ses élans languides et les mots tourmentés de ses récits, "The Offshore pirate" est un havre de plénitude sur un océan demeurant imprévisible. Cela faisait longtemps qu'un album dit "folk" n'avait autant paru aussi remarquable par sa profondeur, sa variété  et son intensité. Un disque qui accompagne et caresse le temps avec douceur. Un travail d'artisan de la mélodie qui a pris son temps pour faire mûrir son œuvre à point nommé. Du très beau travail, d'orfèvre de la chanson.

Sorti en décembre 2016, "The Offshore Pirate" poursuit un remarquable chemin qui mériterait  de croiser celui du succès.
 

Aucun commentaire: