lundi 27 juin 2016

"River in me" signe le retour de Trentemøller

Le producteur électro danois Anders Trentemøller signe son retour  avec un premier single intitulé "River in me" avec, à la voix, la chanteuse du groupe de rock, Savages, Jehnny Beth.

Une collaboration avec la chanteuse de Savages

Sa voix "unique et intense", comme le souligne Anders Trentemøller, figurera sur plusieurs morceaux de son prochain album "Fixion" attendu en septembre 2016. Producteur de celui à venir des Savages, Adore Life, le danois a trouvé que cette collaboration était "un défi intéressant de sortir cette voix de l'univers des Savages pour la fondre dans le mien. »

Un Nouvel album : "Fixion"

Fixion sera le successeur de Lost paru en 2013. Cette nouvelle œuvre poursuit le mélange subtil entre une électro sombre, mélancolique, atmosphérique et envoûtante avec un esprit rock aux teintes grisées d'un romantisme intriguant.

River in me : single et remix 

Si 'River in me " est le seul morceau à se mettre sous l'oreille avant la parution de l'album "Fixion" en septembre 2016, Trentemøller offre une B-side avec un remix du titre.

Illustrations et Clips de "Fixion"

Si Andreas Emenius s'est déjà occupé des illustrations de l'album "Fixion", la réalisation des 3 clips prévues pour la sortie du nouvel album a été confiée par Anders Trentemøller au duo Ritonemenius, collaboration entre la réalisatrice suédoise Åsa Riton et l'artiste suédois Andreas Emenius.

Une date à Paris

Trentemøller et son groupe se produiront à Paris le 17 septembre 2016, avant de débuter une tournée début 2017.

lundi 30 mai 2016

Le piano rock orageux de Sophie Oz



Un piano-rock orageux

Sortie en cette fin de mois de mai, "Other", le premier Ep de Sophie Oz offre un piano-rock orageux et séduisant pour une première réalisation solo après les musiques de plusieurs BO.  
 
L'EP "Other" varie les atmosphères d'un piano-rock orageux, parfois tempérées et voilées d'une nappe de mélancolie et parfois totalement électriques. Ces chansons piano-voix se chargent de courants (de guitare) électriques  qui grossissent au fil des morceaux comme les nuages noirs annonciateurs d'un violent orage. 

Avec "Other", Sophie Oz convie une Pj Harvey à la voix apaisée à mettre son grain de sel chez Dark Dark Dark et s’accompagne au piano de la douce folie d'une Tori Amos.

L'atmosphère se charge d'électricité

Dès le titre générique "Other", un piano conquérant s'installe, accompagné de la voix aux volutes mélancoliques de Sophie Oz. Une balade entêtante aux envolées funambules ourlées par la tessiture vocale (et l'univers) proche de Nona Marie Invie du groupe Dark Dark Dark.  

Puis le titre "Valley" s'ouvre d'emblée sur une rythmique basse/batterie plus épaisse, rapidement zébrée  par les stridences électriques d'une guitare aux aguets, venue chercher des noises au piano, plus en retrait. Ce dernier se faufile et allège par touches ce morceau plus écorché, plus ombrageux, plus rugueux, plus à vif.
Puis une équilibre se tisse entre la guitare et le piano, les deux s'accordent en harmonie et Sophie Oz s'enfonce dans l'univers rock plus posé de "Girls", appuyé par la basse rythmique qu'un refrain vient, tel un orage, éclaté de riffs électriques. "Landscapes" poursuit l'équilibre fragile entre douce mélancolie et rage intérieure.  
"Silence is over" impose un rythme plus lourd, un rock plus martial, sombre et volontaire. L'orage est à la porte, il gronde, se rapproche et éclate sur le frêle édifice. Enfin, "Birds" laisse naturellement le chant des oiseaux à nouveau se faire entendre. 

Un projet solo après des BO

Après avoir travaillé sur différentes musiques de films, notamment aux côtés de Rover sur la bande originale du film d’Olivier Lécot «Une aventure New-Yorkaise», ou encore pour la bande annonce du film « Tiens-toi droite » avec Laura Smet et Marina Foïs en 2014, Sophie Oz dévoile les facettes bien séduisantes d'un talent prometteur. La magie d'Oz opère.



https://soundcloud.com/sophieoz

mardi 26 avril 2016

"DELIRIUM TREMENS" : MICK HARVEY REPREND GAINSBOURG POUR LA TROISÈME FOIS


Don't say a thing est le premier extrait du 3ème volume que l'artiste anglais Mick Harvey a décidé de consacrer à Serge Gainsbourg après Intoxicated Man et Pink Elephants, les deux premiers volumes consacrés aux reprises de l'artiste français. L'acolyte de Nick Cave au sein des fameux Bad Seeds, et le partenaire musicale de son homonyme féminin, PJ Harvey, n'en avait apparemment pas fini avec Serge Gainsbourg. Malgré les 20 années qui le séparent du 2ème volume, Mick Harvey a souhaité revenir à son projet initial de traduire les chansons de Serge Gainsbourg en anglais. L'album Delirium Tremens paraitra le 24 juin 2016 avec 12 titres tirés du répertoire du maître français de "l'art mineur" qu'était, selon ce dernier, la chanson. Mick Harvey y reprend notamment Boomerang, Couleur Café, l'homme à la tête de chou, la chanson du forçat mais aussi Ne dis rien (Don't say a thing) extrait des musiques de films de Gainsbourg. 



Tracklisting : 
1. The Man With The Cabbage Head (L’homme à Tête De Chou) 
2. Deadly Tedium (Ce Mortel Ennui)
3. Coffee Colour (Couleur Cafe) 
4. The Convict's Song (Chanson de Forçat) 
5. SS C'est Bon (Est-ce Est-ce Si Bon) 
6. I Envisage (J’envisage) 
7. A Day Like Any Other (Un Jour Comme Un Autre) 
8. A Violent Poison (That's What Love Is) (Un Poison Violent C’est Ça L’amour) 
9. More and More, Less and Less (De Plus en Plus De Moins en Moins) 
10. Don't Say A Thing (Ne Dis Rien) 
11. Boomerang (Boomerang) 
12. The Decadance (La Décadanse) 

jeudi 10 mars 2016

"EACH ONE OF US" : LE RETOUR DE BRISA ROCHÉ

L’intrigante et majestueuse chanteuse Brisa Roché revient tant sur nos platines que dans nos esgourdes avec un premier extrait de son prochain album Invisible 1, prévu avant l'été 2016. Each one of us, mélange d'Air et de trip-hop stylé s'avance aérien, tendrement mélancolique et délicieusement onirique. La voix de Brisa Roché se fait languissante, fiévreuse et se déploie confidente. Cet extrait dévoile la première part introspective de la chanteuse qui a fait appel à la palette électro Blackjoy, à la production léchée de Marc Collin et aux oreilles expertes de Thibaut Barbillon pour manœuvrer le son. Sous l'égide de ses maestro, Invisible 1 se découpe ainsi en deux parties : l'une plus introspective et la seconde plus électro et lunaire. Partisane d'un éclectisme jouissif, passant allégrement du jazz au rock, en se faufilant dans d’autres sphères musicales, Brisa Roché  se plait, et cela n'est d'ailleurs pas pour nous déplaire, à nous surprendre comme à nous enthousiasmer. Ses dernières réalisations pour la BO du film Yves Saint-Laurent ou avec Rosemary Standley et Ndidi Onukwulu pour le trio The Lightnin 3 révélaient quelques belles facettes de cette artiste multiple.

jeudi 1 octobre 2015

LES MERVEILLEUSES LANGUEURS ENFLAMMÉES D'OUM

L'eau coule, frétille, limpide, naturelle, source de fraîcheur dès l'intro du premier morceau de Zarabi. Puis l'oud égrène des sons cristallins bluesy, rejoint rapidement par la voix d'Oum qui ondoie majestueusement ses mélopées orientales. La peau des percus résonnent ensuite du rythme sablonneux des balais accompagné par le groove chaloupé d'une contrebasse. Plus loin, une trompette discrète et lancinante posera ses notes jazz. Enveloppé dans un son oriental parfois habité de transe, teinté de jazz et de blues, Zarabi, le nouvel album de la chanteuse marocaine Oum est un hommage aux tisseuses du village de M’hamid El Ghizlane, endroit où se disque a vu le jour.  Dans ce disque percent à la fois la lumière, la brûlure du soleil, le souffle chaud du vent sur la peau et l'ombre bienfaitrice. Zarabi respire tant la langueur orientale et la quiétude apaisante d'un oasis que les entêtantes vibrations des rythmes gnawas et hassanis, invitations au voyage et à la danse. Ce disque ressemble véritablement à un concert acoustique aperçu dans le désert, comme un beau mirage avec le souvenir d'une voix ensorcelante qui ondulait dans les vapeurs d'un groove jazz-oriental. Et dans les jambes, le rêve troublant d'une légère transe. Oum nous fait du bien à l'âme.




lundi 21 septembre 2015

POUSSIN : L’ÉCLOSION D'UNE POP-ROCK AVENTUREUSE

Le quatuor montpelliérain Poussin a fait éclore jeudi 17 septembre le clip de "Bitch" extrait de son premier EP sorti début 2015. Malgré un nom à coucher dehors, ce qui est assez logique, le groupe de l'Héraut couve un quatre titres chargé de promesses de lendemain avec un rock voyageur, aux effluves de folk, qui nous emporte sur les (dé)rives enchanteresses de confrères comme Beirut, Grizzly Bear, Arcade Fire ou encore le normand Barth, entre autres...


jeudi 17 septembre 2015

THE JOURNEY : TUMI & CHINESE MAN DÉBARQUENT EN OCTOBRE

Le rappeur sud-africain Tumi (anciennement Tumi and The Volume) s'associe aux productions foutraquement hip-hop de Chinese Man le 23 octobre 2015 avec l'album The Journey. Le collectif marseillais a pour la bonne cause puisé dans les bacs à disques afin de dégoter les samples plus improbables comme une méthode de banjo, de la musique des années 30, de la flûte des Andes et encore d'autres joyaux. Résultat : du hip-hop aux couleurs hybrides et chatoyantes avec la complicité de Taiwan MC et la nouvelle garde de MC's sud-africains comme  Khuli Chana et le nouveau venu Youngsta Cpt. 

THE JOURNEY / TRAILER // TUMI & CHINESE MAN
:) :) NOTRE PROCHAIN VOYAGE DÉMARRE EN OCTOBRE <3#THEJOURNEYTUMI & CHINESE MANBIM !!!!! STAY TUNED
Posted by Chinese Man on jeudi 16 juillet 2015

TRACKLIST :

1- Jungle Boogie
2- Better That Way (ft Taiwan MC)
3- Ronin
4- Pills For Your Ills (ft Khuli Chana)
5- Past Your Time (ft Youngsta Cpt)
6- The Journey
7- Jungle Boogie
// Scratch Version ft Scratch Bandits Crew
8- Better That Way
// Jazz Reworked ft Le Syndicat Du Chrome
9- Ronin
// Dub ft Hugo Kant
10- Pills for Your Ills
// Afghan Beat
11- Past Your Time
// Trap Reboot
12- The Journey
// Lost Mix